Nos blessures ont-elles un sens ?

Les épreuves que l’on traverse tout au long de notre vie ont un sens. Elles ont une énergie inverse à ce que nous devons faire dans notre vie pour être dans notre domaine d’excellence. Pour cela, il ne suffit pas de regarder vers la lumière, il faut aussi regarder vers l’ombre.

D’un point de vue chronologique et logique, quand quelque chose nous fait mal que ce passe-t-il ? On a une réaction psychologique ou physiologique qui est inverse à ce qui a provoqué la douleur. En allant vers cette quête, nous allons en plus développer des qualités ou aptitude pour soi mais aussi pour les autres. C’est ce qu’on va appeler « moteur ».

D’un point de vue anti-chronologique, il y a l’idée que la lumière s’expérimente elle-même par l’incarnation sur terre, par la dualité. Par exemple, si on décide de m’incarner sur la planète Terre dans un corps humain pour expérimenter la liberté ça veut dire vouloir éperdument cette liberté. Et vouloir expérimenter cela sous-entend en avoir été privé. En effet, on ne désire pas éperdument ce qu’on a déjà. Donc être de liberté, d’être enfermé, et ce dès le début. On commence donc sa vie avec des maladresses, des bobos, des blessures dont on n’a pas forcément conscience mais qui reste tout au long de la vie pour justement nous inviter à nous mettre en quête de l’inverse de l’enferment.

Si je ne suis pas déjà dans ma destinée, nous allons régulièrement croiser des personnes qui vont nous rappeler cette quête et nous amener dans notre voie et dans notre harmonie. Ces personnes vont nous renvoyer sans arrêt notre blessure initiale pour qu’on puisse prendre conscience de leur opposé.

On doit comprendre que ces personnes sont le reflet de quelque chose d’important que l’on porte en soi. Dans la tradition Ho’oponopono cela revient à considérer que le monde est le reflet de soi.

Donc si le monde est le reflet de soi, lorsqu’il y a un dysfonctionnement ou d’une disharmonie à l’extérieur de soi et que cela provoque une souffrance, cela vient en résonance avec une blessure analogue qui est à l’intérieur de vous.

Nous avons un pouvoir d’influence sur la matière par nos émotions et nos pensées. Vous devez considérer que tout ce qui vous arrive de désagréable est un miroir que la vie vous offre pour vous ramener à votre blessure d’enfant qui doit être accueillie et transmutée dans son opposé.

Tous les signes qui vous paraissent donc désagréables sont des blessures que l’on nous demande de transmuter.

Vous connaissez sans doute les 5 blessures fondamentales mises en lumière par Lise Bourbeau. Charlotte de Silgy, diplômée de l’Institut des Langues et Civilisations Orientales, en a répertorié une bonne quarantaine. Elle a mis au point une grille de décodage qui permet de transmuter nos ombres en lumière. Elle permet de comprendre nos tourments et nos maux, ce qui doit être transmuté, et comment trouvers nos talents et nos moteurs.

***
*

Vous trouverez plus de détails et plus d’informations dans la conférence gratuite de Charlotte de Silguy que vous pouvez suivre en cliquant sur ce lien.

Vous souhaitez aller plus loin ?

En complément de cette conférence riche en information et passionnante, vous pouvez rejoindre les ateliers de Charlotte de Silguy, dans lesquels vous pourrez décrypter plusieurs blessures : abus de pouvoir, féminin bafoué, enfant maltraité. Le dernier atelier en particulier permet de retrouver son enfant intérieur. Pour cela, il suffit de cliquer sur ce lien OU sur ce lien OU celui-ci.